PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Epreuve de Validation de Samaël Anders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samaël Anders

Admin fondateur
Humain

avatar


Messages postés : 257

Race : Humain

Localisation : New-York :: Le Bronx

Profession : Assassin

Célébrité : James Marsters

MessageSujet: Epreuve de Validation de Samaël Anders   Lun 1 Nov - 9:38

Citation :
" Raconte comment s'est passé le 31 octobre pour ton personnage "

Il était 20h, Samaël venait de finir un contrat. Sam avait été embauché par un certain Monsieur Vane, homme riche et trainant sans doute dans quelques magouilles politiques. Le contrat consistait à tuer un homme qui devait près de 10 000 $ à ce cher Vane, dettes de jeu sans doute. Enfin, la raison, ce n'était pas ce qui importait pour Sam. Ce Mr Vane lui avait payé ce contrat à une somme de 5 000 $.

Samaël n'aime vraiment pas les gens comme Vane, mais bon, tant que ça lui rapporte ... Après, toute façon, il ne le reverra plus jamais ! En attendant il avait été encaisser l'argent, l'avait amené chez lui, et maintenant, il était assis dans un bistrot à siroter une bonne bière. Un vieux bistrot, où les vieux du quartiers se rejoignent pour se raconter les dernières nouvelles, Sam n'y connaissait personne, mais bon, il n'était pas là pour parler, il était là pour se désaltérer, plus tard, il irait s'éclater dans des bars digne de ce nom.

Plongeant son regard dans le miroir qu'il y avait en face de lui, il se regardait d'un air pensif, observant chacun de ses traits. Se pouvait-il vraiment qu'il ne ressente rien pour ses victimes ? Dans chaque film qu'il voit, on montre le tueur qui, secrètement, regrette ses actes. Chaque homme ayant une conscience, même les militaires ou autres tueurs professionnels. Évidemment, ce serait immoral que de montrer un homme ne regrettant absolument aucun de ses actes meurtrier. Ça choquerait le publique et ça ferait perdre de l'argent ... Pourtant ça existe. Samaël continuait de regarder chaque trait, se demandant s'il ne pouvait pas y apercevoir un peu de regret.

Il parvenait pourtant à se remémorer chaque parcelles du visage de sa victime, ses cris, ses paroles, ses émotions qui transparaissaient sur son visage. L'odeur de la transpiration d'un homme qui sait qui va mourir, les muscles du visage contractés, tirés par l'adrénaline. Le souffle accéléré, la poitrine qui se soulève plus rapidement, parfois irrégulièrement, le yeux rougissant du sang propulsé plus fort et plus rapidement par le cœur. Les tremblements animant chaque membres du corps de la future victime.

S'il fermait les yeux, Samaël revoyait cet être, proche de la mort, dans un état misérable, pitoyable, et pourtant, s'il devait choisir ce qu'il allait faire, il referait exactement le même geste meurtrier que celui qu'il avait déjà accompli. Il vendait son âme pour des dollars, il ne regrettait absolument aucun de ses gestes, aucun de ses choix, et ne désirait aucunement changer ce qui a été accompli.

Un cri le sortit de ses rêveries, il ouvrit les yeux et se retourna, les gens du bistrot étaient tous tournés vers l'entrée, plusieurs s'étaient levés d'un air ébahi, ils semblaient qu'ils ne croyaient aucunement ce qu'ils voyait. Sam s'apprêtait à se lever lorsqu'un cri rauque, entre animal et humain, retentit dehors. Intrigué, l'assassin se leva, se dirigeant lentement vers la porte, où les habitués étaient aggloméré, se poussant les uns les autres comme pour être sur d'avoir la meilleur place pour observer le spectacle qui se déroulait dehors.

Arrivé à la hauteur de la porte, il tira une personne qui semblait figée d'horreur, et regarda ce qui se passait dehors, dans la rue ... C'était incroyable ... Un animal, à mi-chemin entre un homme et un ours, menait un combat titanesque avec un autre animal, semblait être un hybride félin-humain, sur-dimensionné, chaque veines ressortant, les poils hérissés, les traits déformés par une sauvagerie inhumaine, ces deux géants semblaient entrain de se battre pour un humain qui gisait sur la route, décapité et lacéré de partout. Faisant rougir le sol de son sang.

Samaël, qui n'arrivait pas à le croire, tira son flingue et tira 5 coups de feu dans la grosse tête de l'espèce d'abominable ours. Pourtant, ce dernier ne semblait pas y faire attention. Sam regarda son flingue, du gros calibre pourtant, il n'en revenait pas ! Ça avait fait quelques impacts, comme si on lui avait jeté des gros cailloux sur la tête. Le bruit semblait avoir réveillé les autres personnes à coté de lui, qui criaient, s'enfuyant de tous les cotés, un vrai capharnaüm.

Seulement le bruit semblait avoir aussi attiré l'attention de l'espèce de puma, qui tourna la tête vers Samaël, le regardant d'un air affamé, comme s'il eut voulu faire de Sam son dessert. Mais, l'ours en profita, et d'un geste de la patte, il donna un coup tellement fort dans la tête du puma que cette dernière partit, laissant un corps immonde, pétrifié, qui retomba mollement sur le sol. Samaël fut soulagé que ce monstre soit mort, mais ce qui suivit l'intrigua plus que profondément.

Le corps de la ... chose ... commença à s'agiter, trembler, craquer, se tordre dans tous les sens. C'était horrible à voir, mais pourtant, le corps semblait rétrécir, les poils devenant de plus en plus court, les membres se tordaient tout seuls, et les craquements qu'on entendait dans toute la rue faisaient le même bruit de que des os qui se brisent. Après quelques secondes, Samaël était littéralement ahurit devant un corps humain, décapité. Le corps de l'animal s'était transformé en corps humain ...

Cela dépassait la réalité, Sam ne pouvait pas y croire, il recula lentement, voyant l'ours qui venait de finir de manger le cadavre humain pour lequel il se battait. L'assassin n'avait jamais rien vu de pareil, jamais il n'avait assisté à pareil spectacle, aussi atroce, aussi ... irréel. Il se dit qu'à force de manger de fumer, se droguer et boire, il devait commencer à avoir des hallucinations inattendues ... Il attrapa une bouteille de whisky dans le bar, maintenant déserté par les vieux, horrifiés par le spectacle. Vu qu'il n'y avait plus personne pour garder le bar, autant se servir !!

Il fonça vers la porte de sortie, bouteille de whisky à la main, flingue dans l'autre, et un monstrueux nounours aux trousses. Comment se sortir d'un pétrin aussi ... enfin comment se sortir d'un rêve interminable et horrible ? Boire ! Se saouler, et tenter de sauver sa peau ...

Lorsqu'il fut hors du bar, il s'adossa à la porte, buvant deux ou trois gorgées de ce nectar alcoolisé, et recommença à courir, espérant juste que l'ours trouverait quelqu'un d'autre pour son dessert ! Après tout, Sam n'était pas spécialement gros, donc peu consistant à manger, alors pourquoi on voulait tant le dévorer ??!

Sa première réaction fut de courir chez lui, mais ... Non, ça semblait plutôt risqué vu que les gens dans la rue couraient dans tous les sens, des animaux hybrides comme il avait vu, à leur trousses. Mais, il n'y avait pas que ça, il voyait des humains qui se jetaient sur d'autres, à un vitesse qui semblait illusoire. C'était absolument le chaos dehors. Autant rentrer ... Il s'apprêta à ouvrir la porte de service par laquelle il venait de sortir, mais il entendit un cri qui lui rappela ce qu'il était en train de fuir ! Ni d'une ni de deux, il s'en fuit, courant à travers la grande rue, évitant tant bien que mal les couples humains/pas-humains, afin de ne pas commencer à se faire déchiqueter par des êtres sortis tout droit du cinéma.

Il arriva à traverser la rue sans accroches, et se dirigea vers une petite rue sombre qui menait à la rue où il habitait. Ici, par contre, il ne semblait y avoir personne. Enfin, d'après ce qu'il pensait car il vit un couple de deux jeunes gens en train de s'embrasser dans un coin humide et dégoutant. Il ne put s'empêcher de tapoter sur l'épaule du mec, histoire de le conseiller de rentrer chez lui vu le merd*er qui se déroule dans la rue à coté.

Le mec se retourna, et Sam recula d'un pas. Il ne s'attendait vraiment pas à voir un mec avec la bouche ensanglantée ! L'assassin regarda la fille derrière le mec, elle semblait juste avoir perdu toute la chair qu'il y avait sur sa lèvre inférieur. Les dents à nues, et en regardant plus bas, il s'aperçut qu'elle était plantée sur une planche de bois cassée. Sa poitrine étant littéralement perforée par ce pieux improvisé.

L'assassin eut comme seul réflexe d'envoyer un crochet bien fort dans les dents du mec, mais ... le résultat ne fut pas ce qu'il attendait ! Il eut juste une douleur énorme dans son poing, et le mec retourna la tête, une expression de sadisme sur le visage. Il ne semblait pas avoir eu très mal après ce crochet qui aurait arracher les dents d'un humain normal ! Sam ne comprenant pas ce qui se passait commença à marteler le ... truc ... de coups, ne cherchant pas à viser, juste à taper fort et le plus possible. Au bout d'un moment, il s'arrêta, exténué, le truc semblait commencer à avoir assez mal ! L'assassin lui tira quelques balles à bout portant dans la tête, puis se barra sans demander son reste. Autant ne pas chercher à parlementer avec ces choses.

Une fois arrivé chez lui, il barricada tout, fermant toutes les portes, toutes les fenêtres, tous les volets, tous les rideaux. Il prit ses meilleures armes et se mis sur son lit, attendant en silence ce qui viendrait ... Mais aucun bruit. Il repensa à ce qu'il avait vu, tentant de chercher là-dedans une logique quelconque.

Il avait parcouru des rues jonchées de cadavres, avait vu des monstres hybrides humains-animaux, avait taper un mec à mort, et ce dernier ne semblait pourtant pas être si amoché que ça. Il avait vu un gars bouffer la lèvre d'une femme empalée sur un bout de bois, il avait vu des gens courir à une vitesse spectaculaire, des humains en train de saigner d'autres à blanc, un de ces monstrueux animaux se transformer en humain après s'être fait décapiter ... Tout cela était plus qu'impossible !

Les animaux, limite, ça, ça pouvait venir des légendes sur les loups-garous et autres sales bêtes dans ce genre ... Les humains qui vont trop vite pour être humains ... non, il ne voyait pas comme ça. Il avait aussi vu des humains avec des flammes autour d'eux, peut-être des magiciens du moyen-âge qui sait !!! Après tout, vu le délire dans lequel il est, tout est possible !

Le calme régnait maintenant dans son appartement, pas un bruit, pas un cri, rien, l'assassin finit par s'endormir, fusil à pompe en main, magnum à coté de lui, mitraillette sous son lit, fusil à lunette à coté de son lit.

*~~~~~.~~~~~*

Je t'ai à l'œil Invité ...

Signature de Samaël


color: #68228B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blood-s-melody.jdrforum.com
 

Epreuve de Validation de Samaël Anders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood's melody :: Personnage :: Berceau des Personnages :: Vérification-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com